CTSNLG

Le Club de Tir Sportif de NOISY-LE-GRAND a été déclaré en préfecture en mai 1980, sous l’appellation : S.T.N.G (Société de Tir de Noisy-le-Grand), sous la présidence de Mr Mela (armurier à Noisy) puis de Mr Peirera. En 1983, le club commença seulement à être opérationnel et fût renommé, sous la présidence de Michel Hauck puis de Claude Mazaud, S.T.I.C.M.V (Société de Tir Inter Communal de Marne la Vallée) ce qui est une réalité géographique pour nos adhérents, mais ne mettait pas en avant la commune qui nous hébergeait. C’est ainsi, qu’en 1985, s’est créée la nouvelle dénomination de "C.S.N. Section Tir", association noiséenne omnisports regroupant 17 disciplines sportives. En juin 86, Guy Avenier repris la présidence jusqu’au 31/08/2004, Monsieur Robert CHAGNON lui succédant. Suite à la démission de Robert, au 31 août 2005, Pascale COTTE-MORRETON est cooptée présidente par l'Assemblée Générale de novembre 2005 et réélue lors des assemblées générales électives de 2008, 2012 et 2016, la prochaine se tiendra en 2020.


Le Club a repris son indépendance en 1994 sous le nom de : C.T.S Noisy le Grand (Club de Tir Sportif de Noisy-le-Grand).


Le CTS NOISY-LE-GRAND était hébergé dans un Fort Séré de Rivières dit "Fort de Villiers", sur la commune de NOISY-LE-GRAND en Seine-Saint-Denis (Ile de France). Les locaux mis à sa disposition ont été entièrement aménagés et entretenus par ses adhérents, tous bénévoles. Nous pouvons rappeler quelques noms : Guy Maquart , Michel Hauck et Pierre Naguet, tous 3 nommés Présidents d’honneur en 1987, d’autres anonymes non moins célèbres à nos yeux : Claude Mazaud, Georges Gras (un des piliers), et bien d'autres.
Disposant tout d'abord de 6 pas de tir 15 m destinés à l'entraînement compétition et au tir de loisir "gros calibre".

Une installation particulière avait été mise en place deux fois par semaine pour le tir à 10 m : en premier, 2 cadres en tube acier supportant 3 étriers porte-cibles chacun, que nous remontions au plafond par système de poulies, il fallait donc aller aux cibles pour les résultats ; puis 6 poteaux supports de cible ancrés au sol par emboîture et platine de ramène-cible fixée au pas de tir pour accrochage des ficelles.

En 1994, de nouveaux locaux étaient mis à notre disposition permettant l'aménagement d'un bureau destiné à son secrétariat d'une part et à celui des pas de tir réservés à l'air comprimé (11 puis 17) puis à l'Arbalète Match et Field.
Le 2 octobre 1994, ce nouveau stand était inauguré en présence de différentes personnalités politiques régionales et de Franck BADIOU, vice-champion olympique, qui acceptait de donner son nom à notre stand, en toute simplicité et gentillesse.

Représentant en 2005 quelques 250 adhérents, le CTS NOISY-LE-GRAND bénéficiait d'une structure lui permettant d'accueillir ses tireurs sportifs compétiteurs et de loisir dans de bonnes conditions.
Hormis la composition classique d'un Comité Directeur, ses dirigeants étaient composés de "Responsables de Tir" dont les fonctions principales sont l'accueil et la surveillance des créneaux dont ils assuraient l'ouverture (sécurité au pas de tir et conseils aux tireurs débutants ou désirant se perfectionner).
Ce qui représentait un total de 32 bénévoles qui assuraient toute l’année les permanences qui leurs étaient attribuées, c'est à dire 1 (voire 2) créneaux par semaine.
Le large choix de créneaux horaires permettait de satisfaire toutes les catégories d'âges, des plus jeunes jusqu'aux retraités, ainsi que toutes les catégories professionnelles.
Ces créneaux étaient tenus à chaque séance par deux responsables de tir pour des raisons évidentes de sécurité et de disponibilité : l'accueil des adhérents ne pouvant permettre simultanément la surveillance du pas de tir.

Dès la mise en vigueur de la nouvelle législation en 1999 en matière de 3 tirs contrôlés minimum par an et espacés de 2 mois minimum, de nouvelles dispositions ont immédiatement été prises.
Tous les adhérents du club ont passé le test de contrôle de connaissances pour l'obtention de leurs carnets de tir, y compris les "anciens" fédérés pour lesquels cette formalité n'était pas obligatoire. Certains l'ont même passé une deuxième fois, un mois après, quand les premiers résultats le rendaient nécessaire.

Concernant la validation des Carnets de Tir, celle-ci était possible, au départ, sur 4 créneaux (lundi matin, vendredi soir, samedi matin et dimanche matin) où la présence du Président ou de membres du bureau ayant délégation du pouvoir de signature, la rendait réalisable.
D'autres délégations ont été données au fil du temps afin que cette validation soit possible sur tous les créneaux pour enfin être possible sur l'ensemble des créneaux sous réserve de la présence du Responsable de Tir ayant été mandaté ou celle d'un initiateur ou d'un arbitre diplômé.

Malheureusement nous avons dû quitter les locaux que nous avions amoureusement entretenus pendant presque 30 ans, les élus noiséens de l'époque nous ayant demandé de partir sans nous proposer de solution alternative.

 

Découvrez Le club aujourd'hui

Aller au haut